Fiction Garden

Un jardin où se cultive les histoires et les fanfictions...
 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 [Défi] Retrouvailles

Aller en bas 
AuteurMessage
Louan Ankheli
Petit Scribouillard
Petit Scribouillard
avatar

Messages : 50
Date d'inscription : 09/06/2009
Age : 29

MessageSujet: [Défi] Retrouvailles   Dim 11 Oct - 16:35

Auteur :Louan Ankheli
Disclaimer :Hmm attention aux loups !!
Genre : Défi
Résumé : Les retrouvailles de deux âmes, qui ce sont attendue depuis longtemps...



Le soleil ce coucher sur la grande ville de Los Angeles, un homme d’environ vingt cinq ans, marché dans les rues, le regard perdue dans le vague, ses pas sembler le guider.
Dans ses bras fort, une peluche d’un loup blanc qu’il semblait fixer avec tant de nostalgie…
Le vent chaud soufflait dans ses long cheveux frisé, si les yeux sont la fenêtre de l’âme, la sienne crié au secoure, les yeux ambres autrefois, si brillant commencer a perdre de leur éclat.
Alors que le vent soufflait a nouveau, et sans réellement y croire il flaira l’air espérant sentir une odeur perdue depuis longtemps mais seul les odeurs de la ville, lui parvinrent.

Continuant a remonter la grande avenue, qui commençait a devenir calme.
Bientôt le ciel fut rempli d’étoile, s’arrêtant devant un immeuble d’architecture des années Sinatra, il passa devant le gardien qui le salua.
Le jeune brun appela l’ascenseur, il attendit quelque secondes et dans un jolie bruit les porte s’ouvrirent, il s’installa dos au mur et appuya du bout des doigts sur le numéro 4, le dernière étage de l’immeuble.
Le dernier étage était totalement a lui, un ami lui avait conseillé il y a deux ans de ca, aujourd’hui, essayant d’oublier toute sa peine, il respira fortement.
Quand dans un léger sursaut l’ascendeur s’arrêta a son étage, fouillant dans sa poche pour en sortit une petite télécommande, qu’il activa, la porte blindé de son appartement s’ouvrit, du bout du couloir, sur une autre porte était lisible en écriture majuscule :

François Galanoel
Détective privé.

Quand il rentra, une odeur d’épice douce et de lilas lui parvint.
Assise dans son canapé, une vieille femme des cheveux gris délavés par les années, mais qui à une époque avaient été d’un blond.
Tranquillement assise, les yeux fermés, elle surveillait les moindres bruits qui pouvaient parvenir autour d’elle, surtout venant d’un petit berceau placé non loin de la table basse.
Sachant que ce déclic, venait de la porte, et qu’elle était impossible à crocheter a cause de sa peine de 20 cm, elle donna un de ses vieux sourires au jeune homme.
Ouvrant les yeux, elle tourna la tête dans sa direction.

« Bonne journée François ? »

Quand les yeux gris se posèrent sur François, le loup sut qu’elle ressentait la même tristesse que lui.

« Comme toute journée de travail… »

François se servit un verre de scotch, tout en s’asseyant près du berceau, regardant le petit garçon de deux ans, dormir a poing fermé.
Des cheveux corbeau déjà indisciplinés, une peau claire et une odeur de cendre et d’autre chose d’ancien.
Il but son verre presque cul sec, il pouvait déjà commencer a sentir ca gorge ce serrer et les yeux lui bruler.
Bientôt une main se posa sur son épaule la serrant avec le plus de force qu’elle pouvait avec son vieil âge.
Elle n’avait rien besoin de dire, et il n’avait rien besoin d’entendre.
Aucun d’eux ne voulait parler ou ne voulait essayer.

« Je t’ai fais de quoi manger mon chérie, je suis trop vieille pour veiller, surtout avec ce petit monstre plein d’énergie. Je vais me coucher Loulou. »

Se penchant contre lui elle déposa un baiser sur la joue de son compagnon plus jeune.
Qui soupira contre elle, répondant au baiser donner, il la regarda partir, montant doucement les escaliers en direction de la chambre à coucher.

Les yeux perdue dans son verre de scotch, François les leva de nouveaux regardant, le petit être, soupirait de bien-être dans son berceau.
Prenant la peluche qu’il avait ramenée plus tôt, il la déposa dans le berceau, proche de l’enfant, et bientôt les petites mains s’en emparèrent.
Dans quelques heures, l’enfant aurait deux ans, et sa peine elle aussi.
Se levant il partit s’assoir sur le rebord de la fenêtre, regardant la grande ville, commençait à devenir calme.
Posant sa tête contre la vitre froide, et pour la première fois depuis des mois il laissa sortir sa peine, sans bruit, permettant seulement à ses larmes de couler.

Cela faisait si longtemps, qu’il se sentait mal, si vide de tout sentiment.
Il y a cinq ans, la personne qu’il avait aimer le plus était partit, retournant dans son monde, François savait qu’il avait été égoïste de vouloir le faire rester, mais maintenant il préférait que ce soit comme ca…Il le méritait surement.
Quand son compagnon fut partit, le loup en François s’assombrit, il avait perdue quelque chose ce jour là, surmontant sa douleur, il aida son père aux enfers, prenant son rôle d’héritier au sérieux.
Il réapprit ce qu’il avait voulut oublier des années auparavant, rapprenant a combattre, il tenta d’oublier ce qu’il avait fait des années avant…

François, soupira il voulait arrêter cette douleur, mais quand il regardait le enfant dans son berceau, il reprenait espoir.

Se perdant dans ses pensées, il revécue ses années passés.
Il y avait 60 ans, il avait rencontré cette vieille femme, qui n’était à l’époque qu’une petite fille de dix ans aux cheveux blonds bouclés et aux yeux bleus.

Il l’avait sauvé pendant la deuxième guerre mondiale, elle était juive et les allemands s’amuser à la faire courir, pour mieux la fusiller, elle pleurait sur le corps de ses parents refusant de bouger.
Et il était arrivé, sentant le sang, la peur, les larmes, il n’avait pas réfléchit, il l’avait sauvé.
Jamais il n’oublierait ce jour la, il avait réussit à la protéger de son corps face aux balles, elle avait hurlé quand son sauveur, couvert de sang la tenait fermement.
Quand elle le regarda ce fut pour voir des yeux inquiets qui la fixaient, il vivait encore.
Il gloussa en ce souvenant de sa réaction.

« Vous êtes vivant ! »
« Chut ! C’est un tour de magie. »

Il c’était refuser à l’abandonner a son sort, alors il s’occupa d’elle jusqu’a la fin de la guerre, quand ce fut finit, elle avait quinze ans.
Et jamais il n’oublierait se qu’il sentait ce jour la.
Elle était tombé amoureuse de lui et jamais il ne pourrait lui rendre, elle était comme sa fille, sa sœur.
Et un jour il devrait la regarder mourir…
Il s’occupa de tout, lui payant un appartement, lui donnant l’argent nécessaire afin qu’elle n’est jamais besoin de travailler.
Charles qui vivait déjà a L.A, c’était occuper de tout ses papiers, lui créant une nouvelle identité et au fond il savait aussi que le vampire apprécié la jeune fille.
Et il la laissa, plus tard il apprit qu’elle c’était marié et avait eux des enfants.
Son marie été mort d’un cancer il y a tout juste dix ans, et ses enfants étaient partis a l’autre bout du pays.

Il y a deux ans, une nouvelle guerre divine eut lieu, et les enfers perdirent cette bataille…
Sa mère avait réussit à fuir avec sa sœur pour rejoindre Tom et Hyde retournant a Glasgow, forçant Tût et le petit Eylass a y retourner, mais cette fois dans une autre époque grâce a Pandémonium...

Mais dans cette guerre, son père Lucifer ne put y survivre, pour que de nouveau son âme fut scellé et une nouvelle fois la roue se mit a tourner.
François y avait assisté sans pouvoir faire quoi que ce soit, il savait quand il avait accepté son héritage qu’un jour cette événement aurait lieux…Mais il n’avait jamais espérer le voir, voir ce regard si sur, si fort, tremblé, tremblé de peur et de chagrin, quand ce fut son jeune frère qui le scella…
Ce jour la quelque chose se brisa en lui, sa famille était éparpiller et il était honteux de n’avoir rien put faire, d’avoir échoué…
Il plaça le corps inerte de son père dans le cercueil de glace, le scellant.
Et pour cela il ce détester…
Peut être que c’est pour cela que ca famille n’était pas venue le chercher…
L’abandonnant à son chagrin…

Alors il quitta Glasgow, prenant quelques affaires, il partit du pays, prenant le premier vole, il alla jusqu’en Amérique.
Prenant contact avec Charles, il récupéra cet appartement et retrouva sa Rachel Ellenstein, cette petite fille qui lui redonna du baume au cœur.
Alors elle emménagea avec lui, se soutenant mutuellement dans leurs chagrins essayant de revivre.
Et un jour une petite lumière pointa son nez.

Par un beau jour d’automne, quelques jours avant cette date, une femme lui loua ses services, afin de retrouver son mari disparut. Ce qu’il fit, on ne peut pas échapper au flair d’un loup…
Il retrouva l’homme, il avait été assassiné par la mafia de Chicago.
François alla annoncer la nouvelle a sa cliente, durant le trajet il se renseigna et su que son mari avait cumulé des dettes envers la pègre.
Et il était arrivé trop tard, des coups de feu et de l’odeur de sang, se précipitant dans la petite maison de banlieue.
Il trouva sa cliente, au sol une balle en pleine poitrine, très vite il appela le 911 et la femme fut emmener a l’hôpital.
Il y avait peu d’espoir et il le savait, il pouvait le sentir…
Elle lui avait expliqué que son mari était sa seule famille et qu’elle était enceinte.
Quand elle entra dans la salle de soin, il attendit, prévenant Rachel qu’il rentrerait tard.
Des cris aigue parvint a ses oreilles et une autre odeur.
Un médecin sortit avec un petit paquet de linge dans les bras.

« Madame, Mc Williams a demander a ce que son enfant vous soit remis. »

François aller refuser mais quand ses yeux se perdirent dans ceux d’ambre du petit garçon, il sut que la rédemption était possible…
Ce petit être était son père…
Se mordant les lèvres a sang, il se retenu de rire et de pleurer en même temps.

Il avait passé plusieurs heures à remplir des papiers pour le bébé, en rentrant il déposa le petit landau sur la table, fixant le petit ange qui tendait les mains vers lui.
Prenant délicatement les petites mains dans les siennes, il sanglota.
Il c’était sentit si coupable de ce qu’il n’avait pas fait, que maintenant c’était comme si il avait eut ce pardon qu’il voulait entendre.
Rachel était descendit en entendant le loup rentré, elle fut surprise quand devant elle, un spectacle étrange avait lieu, jamais elle n’avait vue François pleurer et là il ne se cachait pas, et dans sa main de toute petite.
Et il lui expliqua déversant son lot de souffrance et de secret.

Expliquant ce qu’il était, comment c’était arriver, et pourquoi il n’avait jamais vieillit…Mais surtout qui était il et qui serait l’enfant.
Pendant qu’il racontait toute sa vie, jamais Rachel ne l’interrompue pas, ce fut comme si elle écouter une histoire fantastique.
Alors elle lui sourit, déposant ses bras faibles, sur ceux du loup, tout en regardant a son tour, le petit enfant, qui les fixaient avec ses yeux d’ambres.

Des petits cris firent sortirent François de sa rêverie, tournant la tête de la fenêtre, il pouvait voir le petit s’agitait.
Frottant ses yeux, d’une main, il partit prendre le petit dans ses bras.
Quand il fut dans ses bras, les sanglots s’arrêtèrent et la respiration redevient calme.
François, grogna doucement, quand le bruit se fit dans sa poitrine puis dans sa gorge, le petit gloussa, et gassouilla.
Le loup n’avait jamais compris pourquoi mais ce bruit rendez l’enfant serein.
Le berçant doucement, il calla sa tête sur le haut de celle de l’enfant, il n’avait jamais sut comment élever un enfant.
Mais il se sentait toujours sur quand il devait s’en occuper, ca seul crainte était quand l’enfant aurait attend l’âge de l’adolescence…Quand le réveil aurait lieux.
Alors il veillerait que tout ce passe bien…
Bientôt le poids dans ses bras fut plus lourd et il devina que le petit c’était endormis.

Montant les escaliers en direction de la chambre s’en faire de bruit, il s’arrêta devant celle de Rachel, écoutant sa respiration douce.
Pour se détourna afin rentré dans la sienne, il déposa le bambin dans son berceau.
Ne prenant même pas la peine de ce changer, le loup se débarrassa de sa chemise, qu’il jeta au sol, se débarrassant de ceinture et botte, il finit par se laisser tomber sur son lit.
C’est la fatigue au cœur, qu’il s’endormit.

_________________


Epique quote : LOLZROFLMAOBBQWTF POULET
(Ne jamais énervé un geek c'est dangereux...pour les yeux)


Dernière édition par Louan Ankheli le Dim 11 Oct - 16:40, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Louan Ankheli
Petit Scribouillard
Petit Scribouillard
avatar

Messages : 50
Date d'inscription : 09/06/2009
Age : 29

MessageSujet: Re: [Défi] Retrouvailles   Dim 11 Oct - 16:36

Tout semblé floue, mais si doux.
Sous ses pas des craquements doux, de la neige peut être…
Non pas de la neige, du sable ? Non le sable ne craquer pas…
Tout autour de lui était dans le noir.
Bientôt le froid s’immisça dans ses os, le faisant trembler.
Pourquoi était-il-la ?
Pourquoi semblait-il si triste ?
Ou suis-je ?

Ce fut la seule chose qu’il put penser.
Pourquoi tout était en ruine ?
Pourquoi ?
Il tombe a genoux, le Prince est juste fatigué, blessé….
Quelque chose le serre au cœur, il ne sait plus ce que sait…
Bientôt un regard de braise le fixe, il sait qu’il na jamais eux peur de ce regard, mais aujourd’hui il sait qu’il ne doit rien dire…
Alors il revoit des visages et cette douleur reste, le brulant de l’intérieur.
La seul chose que le Prince peut faire et de crié…Crié pour que cette douleur le quitte, crié pour plein de chose dont il ne souvient plus…Crié…Juste pour brisé le silence…

François, fut réveiller par des pleurs, se levant difficilement de son lit, engourdis par le sommeil, d’un revers de main il se frotte les yeux.
Tenant fermement contre lui son nouveau doudou blanc, le petit garçon pleurait.
Il posait son regard sur lui, sanglotant encore plus, quand François arriva à sa hauteur pour le porter dans ses bras, le berçant doucement et murmurant des paroles réconfortante.
Il déposa un baiser sur le front du petit, mais quand son regard ce posa, sur le berceau, de petite plume noir…

Alors ca commençait ? Bien des enfants faisaient leur dents, lui faisait des plumes…
Plissant des yeux pour lire l’heure affichait sur son réveil, il put voir qu’il allait bientôt etre 6h du matin.
Gardant toujours le petit dans ses bras, François descendit les escaliers pour arrivé dans le salon et le reposer dans son berceau.
Une fois que le petit garçon fut couché et de nouveau bordé, le loup partit en baillant en direction de la cuisine.
Sa bénédiction de chaque matin : le café !
Mettant en route la machine a café, François partit s’asseoir sur une des chaises de la cuisine, attendant les yeux fermés.
Quand le café fut enfin préparé, se servant un grand bol avec deux sucres, commençant a le boire lentement François se dirigea dans son bureau vérifiant ses rendez vous.
Par chance aujourd’hui il n’avait rien, a part la soirée poker chez Charles à 21h, l’envie de se recoucher irrita le loup, l’envie de dormir lui manqué.
Finissant son café François, aller avancer a l’étage quand un petit gassouillait attira son attention.
Debout dans son berceau, le petit Lucien le regardait avec un grand sourire, gloussant François alla prendre le petit dans ses bras.
Montant ensemble en direction de la salle de bain, François déposa le petit dans sa chambre le laissant au sol lui permettant de jouer avec ses jouets en lui donnant le loup quand le petit le réclama.

Partant en direction de la salle de bain, François se déshabilla pour se glisser sous la douche, profitant de la chaleur de l’eau.
Les yeux fermés, les pensées du loup vagabonder a une autre époque…
Une époque qui lui manquait tant…Une présence qu’il lui manquait aussi…

Se laissant bercé par ses souvenirs, François sursauta en entendant un rire doux, ô qu’il aurait aimé que ce soit son rire…
Tournant la tête ce fut pour apercevoir Rachel, les cheveux emmêlés et un sourire doux qui le fixait, faisant monter le rouge aux joues du loup.

« Magnifique vue pour mon âge ! J’en connais qui doivent m’envier ! Etre en coloc avec un si beau jeune homme ! »

« Rachel !! »

François la regardait avec un regard sévère, qui la fit rire elle ressortit de la salle de bain en prenant le petit Lucien pour lui donner a manger.
Sortant de la douche, le loup drapa une serviette autour de ses hanches, pour aller en face du lavabo afin de ce rasé.
De nouveau des souvenirs lui revinrent, puis un rire si chaud a ses oreilles qu’il en sursauta, poussant un jurons quant il se coupa.
Soupirant François épongea la petite coupure pour y mettre un collant, pour repartir dans sa chambre s’habiller.
Enfilant un de ses eternels jeans noir, il eut un doux sourire quand il prit un pull noir pour l’enfiler à son tour.

Une fois en bas, il souri du spectacle de Rachel donnant le biberon a son père.
Se réservant un café François partit dans son bureau afin de ranger ses dossiers, la journée passa rapidement, avec tout ses dossiers en retard…Il envisagé sérieusement d’accepter l’offre de secrétaire de Charles…
Sortant enfin de son bureau, pour aller droit vers le canapé, assis au sol accrocher a sa peluche petit Lucien, joué avec ses cubes le plus sagement du monde.
Regardant le petit joué, il sursauta en entendant quelqu’un frappé a la porte, François se leva en grognant s’étirant sous les yeux gassouillant du bambin. Le loup alla ouvrir la porte, posant sa main sur la poignée il tira ouvrant la porte plongeant ses yeux dans des magnifiques prunelles d’or…

Des ors, qu’il n’avait jamais pensé revoir de sitôt, le temps sembla ce figé, il n’avait pas changé, François ne savait pas qui de deux étaient le plus surpris, peut être Hito qui semblait tremblé…
François effleura du bout des doigts la joue du Loup, vérifiant qu’il était bien réelle, quand il rentra en contact avec la peau douce, François éclata de rire, il ne rêvait pas ! C’était réel ! Il lui était revenu entier !
Prenant Hito dans ses bras le tenant comme si il disparaitrait a jamais, profitant de l’odeur douce du loup et de sa présence, d’un coup tout les événements passé durant ces deux années semblaient avoir disparue.

Mais bientôt, Hito se détacha de son étreinte, reculant a son tour François regardait le loup avec espoir de comprendre ce qui se passait et la seule réponse qu’il eut fut un grognement…
Pourquoi grognait-il âpres lui ? Ou était le problème ? Cherchant la réponse il la trouva bien vite quand son regard suivit celui de son compagnon…
François secoua la tête, comment pouvait il croire ca, et cette fois le bien être de leur retrouvaille disparue, laissant la place à la tristesse…
Posant une main sur ses yeux, il ne put retenir un rire amer.
Pourquoi tout devait être compliqué ! Pourquoi rien ne pouvait être simple rien qu’une fois…
Les yeux du loup lui faisaient mal, si plein de colère…Et comme d’habitude François fit la seule chose dont il était capable…fuir.

« Alors c’est comme ca que tu imagines les choses…Que je suis incapable de tenir une promesse ! »

« Non ce n'est pas sa... je sais a kel point c difficile de refréner ce pourquoi on est né, qu'on doit donner la vie... »

Il avait baissé la tête, quelque chose de chaud glisser de ses yeux, pourquoi l’univers décidé toujours de vouloir les empêcher de ce trouver…

« Tu crois vraiment que j’ai sauté sur la première pétasse venue ! Alors que je t’ai promis d’attendre ! Oh et puis merde ! »

« Et moi j'ai attendu 3000 ans, j'ai affronté la mort, la mienne et la tienne, j'ai espéré mais je ne comprends plus rien... »

François attrapa sa veste qui se trouvait près de la porte pour sortir rapidement de l’appartement.
Sur le pas de la porte il s’arrêta les mains tremblantes.

« Tu n’as qu’à rester ici ! Peut être que tu comprendras ! »

Il ne savait pas si c’était sa colère ou sa peine qui le mettait dans cet état, claquant la porte derrière lui.
Le bruit de la dispute et de la porte eut pour effet de faire hurler le petit Lucien, qui s’accrochait à son doudou blanc, l’alarme bébé eut aussi pour effet de faire descendre de l’étage Rachel.
Qui tomba nez a nez avec Hito.

_________________


Epique quote : LOLZROFLMAOBBQWTF POULET
(Ne jamais énervé un geek c'est dangereux...pour les yeux)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Louan Ankheli
Petit Scribouillard
Petit Scribouillard
avatar

Messages : 50
Date d'inscription : 09/06/2009
Age : 29

MessageSujet: Re: [Défi] Retrouvailles   Dim 11 Oct - 16:37

« Ô mon dieu !! Vous êtes Hito ! »

Rachel avait placé ses mains sur sa bouche en signe de surprise, avant d’aller prendre Lucien qui fixait Hito avec un grand sourire, tenant toujours son doudou.

« Oui…Oui c’est moi… » La voix du loup était vide, sans réelle sentiment. « Et vous êtes ? »

Rachel eut un frisson, en entendant la voix du jeune homme si blanche.

« Je suis Rachel Ellenstein, je suis en quelque sorte une mamy gâteau pour ces deux monstres, ca fait longtemps qu’on me parle de vous, vous savez ! »

Elle affichait un sourire qui se voulait rassurant, en parlant elle tapota le bout du nez de Lucien qui gassouilla encore plus.

« Et d’après François, vous devez connaitre ce beau bébé ! Il s’appel Lucien… »

Souriant toujours, même si elle était humaine, elle connaissait assez François pour savoir que quelque chose c’était passé puisqu’il était partit sans rien dire…
Cherchant d’où pouvait venir le problème Rachel cherchait une réponse quand ce fut la voix toujours blanche d’Hito qui rompit ses pensées.
« Ou est la salle de bain s’il vous plait… »

« Oh ! A l’étage la deuxième porte a gauche ! »

Rachel regarda le loup disparaitre a l’étage, qu’est qui avait put bien ce passer ! François parler toujours du jeune homme comme de la meilleur chose qui lui était arrivé et la il partait sans rien dire !
Bien ! Au grand maux les grands remèdes ! Déposant petit Lucien au sol, le plus étrange c’était que pour un bébé il affichait un sourire machiavélique allez savoir pourquoi…

Partant fouiller un des tiroirs du bureau de François, elle sortit un petit calepin d’adresse, composant un des numéros elle tomba sur une voix charmante et dragueuse comme a chaque fois qu’elle appelait.
Expliquant la situation, un gloussement la fit frémir pour ensuite lui expliquer quelque chose…

Hito n’arrivait pas a y croire il avait été si idiot ! La nausée le fit se courber en deux, le forçant a aller plus vite en direction des toilettes.
Pourquoi tout tourné mal ! C’était toujours si compliqué…Comment avait il put croire que François l’aurais trahis…Et cette dispute eux qui ne se disputer jamais…
Quand il eut enfin réussit a se débarrasser du poids a son estomac causé par la nausée, rafraichissant son visage a l’eau froide.
Alors qu’il descendait il put apercevoir, l’enfant au sol sa peluche toujours dans les bras, le petit fixait Hito avec un regard…sévère ? Depuis quand les enfants savaient faire ca ?
Quand Hito fut a porter du petit, ce fut pour ce manger un loup en peluche en plein tête (en passant donner un doudou a un petit ca fait quoi ? Gagné c’est gluant ! xD).

Du côté de François, il avait réalisé trop tard qu’il n’avait pas ses clés de voiture et était obliger ainsi de partir a pieds…Il voulait marcher, oublier cette dispute…
Il ne fit même pas attention quand ses pas l’amenèrent au café de Charles : « Crocs & Pieux » On pouvait ressentir l’humour vampirique des lieux…
A peine rentré a l’intérieur qu’il fut cloué au mur.

« Tu sais que tu es le plus grand crétin de cette partie du globe ?! »
« Lâche-moi Charles ! »
« Oh non ! Même pas pour une poche de ton sang…Tu vas m’écouter ! »
« … »
« J’adore cette emprise ! Bien…Tu vas continuer longtemps a fuir ? Tu le retrouves enfin et monsieur s’énerve ! »
« Je… »
« Non ! Tu m’écoutes ! Si tu avais été a sa place comment tu aurais réagit en arrivant chez lui avec l’odeur d’un enfant et d’une femme ? »
« … »
« Pareil que lui voir même pire ! Merci de cette réponse ! Bien… »
Charles colla un coup de poing dans le ventre de François.

« Ah oui désolé, si je t’avais frappé la haut, Rachel m’aurait fait incinéré ! » Mettant une petite tape sur la joue de François, il lui donna un sourire cruel.

« Me regarde pas comme ca… »

« Je sais j’ai un pouvoir irrésistible sur toi ! » Gloussant heureux du malaise qu’il avait mit, Charles attrapa François par les épaules, pour l’emmenait dehors en direction de sa Ferrari.

« Je vous raccompagne monsieur le crétin ! »
« Tu vas continuer comme ca pendant longtemps ? »
« J’ai l’éternité pour ca ! Ou alors je veux bien un chiot de votre portée !! »
« Charles !!! »

Eclatant de rire, Charles démarra sa voiture, au bout d’une bonne dizaine de minute, il s’arrêta devant l’entrée des appartements.

« Et surtout ne fait pas, ce que je n’oserais pas faire ! » Montrant ses crocs en souriant, il vérifia que le loup n’essaye pas de fuir avant de redémarrer et de partir en laissant un message à Rachel.

François avait prit l’escalier un nœud au ventre, il se sentait comme un enfant prit en faute ou surpris a faire une bêtise…
Il avait était idiot voir pire…quand il arriva enfin a son étage, il n’osa pas ouvrir sa porte, la main sur la poignée il sursauta quand ce fut Rachel qui l’ouvrit en le regardant avec un air furieux, les mains sur les hanches.
Elle s’écarta pour le faire rentré et a peine dans la pièce son regard tomba sur Hito…
Mais il fut vite sortit de ses pensées par Rachel qui lui tira violement une oreille.

« Arrêtes ca fait mal !! »
« Oh surement pas ! C’est bien fait pour toi ! »

Entendant le crie de François, ce fut petit Lucien qui se mit a gassouillait bien heureux de cette événement.
Quand enfin Rachel le lâcha, le loup vérifia tout de même si son oreille n’avait pas prit des centimètres en plus…
Pour enfin poser sa veste et aller près de l’autre loup, fixant ses pieds il ne savait même pas par ou commencer…
Déjà une chose importante…

« Je suis désoler d’être un idiot…J’aurais du t’expliquer avant de m’énerver. »

Dieu qu’il aurait voulut le prendre dans ses bras et effacé ce moment, mais aurait il accepter ?
Posant sa main sur le bras du loup, il voulait tellement le regarder, même si c’était pour le voir en colère…

« Hito… »

Quand il se retourna vers lui, François sentit son cœur se brisé devant les yeux si tristes d’Hito, que ca faisait mal de le voir comme ca…
A croire qu’a chaque fois qu’il était triste c’était de sa faute…

« C’est de ma faute…Je…J’aurais dut… »
« Non ! Tu n’as rien a te reprocher, tu n’auras jamais rien a te reprocher ! »

François c’était mit devant le loup, posant ses mains sur chacune de ses joues pour ne pas perdre son regard.
Frottant son pouce sur sa joue, il eut un léger sourire.

« A croire qu’à chaque fois que l’on se trouve, on doit finir ca en mélodrame… »
« Mais si je… »
« Oublions ca tu veux ? Les plus grands imbéciles de nouveau près l’un de l’autre ! On pourrait se rejeter la faute indéfiniment et on ne veut pas ca hein ? »

Gardant toujours ses mains sur les joues d’Hito, François en profita pour l’embrasser délicatement.


On se cherche, on se fuit, on s’abandonne, on se retrouve…Voila de quoi est fait une vie, de renouveau, de retrouvaille.
Souvent quand tout est perdue, une pensée suffit a vous redonner un espoir, l’espoir de recroiser des yeux qui vous hypnotise, de pouvoir ressentir une odeur apaisante, et on se croit invincible.
Et s'il n'y avait jamais d'accidents dans notre vie ? Si tout, absolument tout, avait une signification ? Si le hasard n'était qu'une illusion ?
Alors ils accepteraient ceci…Car sans ca jamais il n’aurait put s’attendre si longtemps.

_________________


Epique quote : LOLZROFLMAOBBQWTF POULET
(Ne jamais énervé un geek c'est dangereux...pour les yeux)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: [Défi] Retrouvailles   

Revenir en haut Aller en bas
 
[Défi] Retrouvailles
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Arios et Chaos - les retrouvailles
» 2x03 - School Reunion (L'École des retrouvailles)
» Retrouvailles
» Retrouvailles familiales
» Retrouvailles

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Fiction Garden :: Fiction Originale :: Vos Fictions-
Sauter vers: